Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-03-22T14:12:00+01:00

Apprendre à se séparer...

Publié par loofie

 

Nicole CATHELINE in JDPPetite Enfance N°73


Affronter l'inconnu sans la présence d'une figure rassurante constitue un stress naturel pour les tout-petits mais aussi pour leurs parents qui doivent accepter que leur enfant apprenne par d'autres qu'eux-mêmes dans des lieux où ils ne pourront pas aller. Une période d'adaptation est donc nécessaire pour les enfants mais aussi pour les parents.

 

Un enfant qui présente une anxiété de séparation encourt bien des risques dans son développement tant au plan relationnel (capacités à nouer des relations riches et variées) qu'au plan instrumental (développement du langage) ou encore au plan cognitif ( développement du raisonnement).
Il faut évaluer 3 critères pour mesurer l'angoisse de l'enfant : la durée du symptôme, l'attitude de l'enfant, la qualité de sa communication avec les enfants et les adultes.

Plus l'enfant est jeune, plus il exprimera son malaise par des somatisations ( maux de ventre ou de tête, petites maladies), plus il est capables d'expression langagière, plus apparaîtra l'expression de l'inquiétude pour les proches. Ces signes sont les suivants:

-La détresse lors de la séparation : plus ou moins importante
- Les ruminations et préoccupations morbides : intégrité de l'enfant et des membres de la famille ( ne jamais revoir ses parents, peur de se perdre, accident...)
- La nostalgie du chez soi et désir intense de réunion familiale: enfant triste, apathique qui ne peut se concentrer sur aucune activité car il exprime le besoin de rentrer chez lui.

Certains enfants s'adaptent apparemment bien la première semaine et ne manifesteront leur détresse que quelques jours plus tard quand ils auront compris qu'il ne s'agissait pas d'une activité nouvelle mais bien d'un changement radical.
Accepter de confier son enfant à une autre personne n'est jamais aisé. Il est souhaitable:
- d'accueillir l'enfant et son parent dans le lieu d'accueil non seulement les premiers jours mais durant deux ou trois mois et toujours après les vacances scolaires.
- de proposer à l'enfant qui s'isole des activité pour le distraire et lui faire oublier un temps sa figure d'attachement préférentielle
En revanche l' attitude à éviter :
- arracher l'enfant des bras de sa mère et intimé à cette dernière de partir. Une telle attitude culpabilise le parent et le renforce dans l'idée qu'il ne sait pas s'y prendre avec son enfant.
Si l'enfant sent que son parent veut vraiment la séparation et donc ne s'en montre pas inquiet l'enfant l'acceptera.
Plus la famille est en difficultés sur le plan économique ou affectif, plus les enfants risquent d'être pris dans des liens parentaux très forts, l'enfant jouant alors un rôle d'étayage narcissique. Il faut dans ce cas faire appel aux services de prévention sanitaire (PMI...) afin d'aider les parents à se séparer de leur enfant.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog